Retour sur l’actualité internationale de l’été 2017

Il va sans dire, l’été 2017 a été marqué par de nombreuses tensions, mettant de nombreux membres de la classe politique sous la pression de l’opinion publique. Connexion Internationale vous propose un récapitulatif non-exhaustif de ce qui s’est passé cet été.

• Une escalade rhétorique sans précédent entre les États-Unis et la Corée du Nord.

Donald Trump marque une nouvelle étape dans l’escalade des tensions avec la Corée du Nord. Pour la première fois, un président américain a vanté la puissance de frappe américaine et a utilisé le même registre de langage provocateur que le dictateur nord-coréen. Une autre salve des sanctions onusiennes ont été votées début août. Bien que l’efficacité des sanctions à court et moyen terme fasse l’objet de discussions, l’action de la Russie et de la Chine méritera une attention particulière.

• Une crise politique majeure au Venezuela.


Andrés Gerlotti

L’opposition continue à se mobiliser contre le gouvernement de Nicolas Maduro, dont la côte de popularité n’a cessé de s’effondrer. Chute du pétrole, inflation monstre, violence endémique, la population vit dans un état de pauvreté extrême et l’opposition s’organise. L’élection obscure d’une Assemblée constituante le 30 juillet 2017 aux allures d’un organe disposant de « super-pouvoirs » totalitaires marque la rupture d’un ordre démocratique déjà fragile. Cette rupture a d’ailleurs fait l’objet de condamnations internationales en provenance de ministres d’affaires étrangères d’Amérique latine, de Washington, et de l’Église catholique vénézuélienne.

• Sommet de l’OTAN sous climat de tension


Photo : Saul Loeb / AFP PHOTO

Les contributions au budget de l’OTAN et l’engagement des pays membres de l’Union européenne dans la lutte au terrorisme ont fait l’objet de débat lors de la venue de Donald Trump à Bruxelles en mai 2017. Dans un discours aux allures électorales, D. Trump a souligné l’importance pour les pays européens de contribuer au budget de l’Alliance atlantique. L’Alliance s’est également engagée à devenir membre à part entière de la Coalition contre le groupe armé État islamique. Le secrétaire général de l’OTAN a exclu toute participation aux missions de combats. L’engagement de l’OTAN se traduirait par la mise à disposition d’appareils de surveillance aérienne et la création d’une nouvelle cellule de renseignement.

• Négociations, « modernisation » de l’ALENA .


Photo :  Sean Kilpatrick (The Canadian Press)

La ministre des affaires étrangères du Canada Madame Freeland, a tenu un discours sur les enjeux de modernisation de l’ALENA deux jours avant la réouverture des négociations dans le courant du mois d’août. Celle-ci s’est positionnée en faveur d’un accord moderne, progressiste et social. Le gouvernement fédéral redouble aussi d’efforts pour accroître sa présence aux États-Unis en augmentant la présence de diplomates et en rassemblant une équipe de négociateurs aux divers horizons politiques.


Photo : Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

De son côté, le gouvernement du Québec étend également accroître sa présence. Selon La Presse, le Québec dépêchera 23 employés aux États-Unis et le Québec ouvrira une nouvelle antenne à Philadelphie. Même si les inquiétudes liées aux enjeux du protectionnisme, au bois d’oeuvre, à l’environnement, aux réformes fiscales ont d’ailleurs fait l’objet de discussions à la Conférence de Montréal (à laquelle des membres de Connexion Internationale ont pu d’ailleurs participer), le Québec est très bien vu comme partenaire dans des secteurs tels que l’innovation, les transports électriques, l’intelligence artificielle.

Sur une touche plus positive, Montréal a été l’hôte du Congrès Metropolis cet été rassemblant des centaines de maires de grandes métropoles. Notre chère ville s’est retrouvée au 18e rang des villes les plus « high-tech » sur Business Insider, et ce entre Bangladore et Shanghai!

Texte par notre collaboratrice Judith Gendron.